Navigation: Home » Témoignages » Katrien: projet d’éléphant en Thaïlande
Jeudi, 17 Août 2017

Katrien: projet d’éléphant en Thaïlande

C'était une expérience enrichissante sur tous les points. J’ai adoré le calme, la simplicité, le paysage, la communauté du village, et bien sûr… les éléphants ! Le contact que tu peux établir et construire avec ton éléphant « personnel » est une expérience unique. L’aventure avec l’éléphant et le premier contact commence par l’alimentation de leur repas préféré : les bananes ! C’est également la meilleure façon de faire bonne impression chez l’éléphant. Chaque fois que l’éléphant nous revoyait, il pensait à « la banane ». C’est pourquoi l’éléphant nous aimait bien. La première fois, les petits éléphants ont couru tellement vite vers moi que j’ai failli tomber.

Deux fois par semaine tu aides à nourrir les éléphants. Ils sont faciles à approcher et caresser. Si tu les peignes avec une brosse dure, ils adorent ! En dehors des moments « intimes », il y a également les expéditions de randonnées en groupe, derrière les éléphants, avec naturellement des accompagnateurs d’éléphants toujours présents. Ils savent où les éléphants s’arrêtent dans la nature, et ils accompagnent les volontaires où le troupeau d’éléphants s’arrête, afin de commencer l’expédition. Il faut garder à l’esprit que les éléphants sont à moitié libre : c’est-à-dire qu’ils peuvent vivre en partie librement dans la nature, et en partie ils sont suivit par les accompagnateurs (il y a différentes raisons, qui deviennent évidentes pendant le voyage).

Tu dors chez la population locale dans une maison simple et tu manges leur cuisine thaï délicieuse : du riz pratiquement tous les jours, avec des légumes au wok, des œufs ou autre chose. Simple, mais délicieux et préparé avec amour. Le contact avec la population locale, qui a un style de vie très naturel, est très pur. J’ai beaucoup apprécié ces gens et leurs façons de vivre, le respect qu’ils ont pour la nature et je me suis senti bien auprès d’eux. Ce qui me restera surtout : le lien que j’avais avec « mon » éléphant, Mana. Et même si nous n’avons pas parlé avec des mots, nous avons apprit à nous connaître entièrement. Je la porte dans mon cœur.

PROJET SLIDER

  • VOLONTARIAT
  • JOBS & VOYAGER
  • AU PAIR
  • COURS DE LANGUES
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
Prev Next